Les actualités
Parce que la médecine ne peut être une science exacte, les soins ou gestes médicaux peuvent parfois avoir des conséquences ou des résultats inattendus, on parle alors d’accident médical non fautif ou d’aléa thérapeutique.
 
Le système judiciaire français permet l'indemnisation des conséquences de ces aléas thérapeutiques sous certaines conditions.

Quel est le régime d’indemnisation des accidents médicaux non fautifs (aléa thérapeutique) ?

Selon l’article L1142-1 du Code de la Santé Publique, en l’absence de responsabilité pour faute d’un professionnel de santé, d’un établissement ou d’un producteur de produits, la survenue d’un accident médical non fautif, ou aléa thérapeutique, peut ouvrir droit à réparation au titre de la solidarité nationale
Prendre rendez-vous

Quelles sont les conditions d’indemnisation des accidents médicaux non fautifs ?

L’indemnisation des conséquences des accidents médicaux non fautifs est strictement encadrée par le Code de la santé publique qui pose les conditions suivantes :
  • L’acte médical doit être un acte de prévention, de diagnostic ou de soins ;
  • L’accident médical doit avoir eu pour le patient des conséquences anormales au regard de son état de santé, comme de l’évolution prévisible de celui-ci ;
  • Le dommage doit remplir un certain seuil de gravité :
  • Soit un taux de déficit fonctionnel permanent d’au moins 24% ;
  • Soit pendant une durée au moins égale à 6 mois consécutifs ou à 6 mois non consécutifs sur une période de 12 mois, un arrêt temporaire des activités professionnelles, ou des gênes temporaires constitutives d’un déficit fonctionnel temporaire supérieur ou égal à 50%.
  • Soit lorsque la victime est déclarée définitivement inapte à exercer l’activité professionnelle qu’elle exerçait avant la survenue de l’accident médical ;
  • Soit lorsque l’accident médical occasionne des troubles particulièrement graves, y compris d’ordre économique dans ses conditions d’existence.
ATTENTION, si le seuil de gravité n’est pas atteint, la victime ne pourra pas être indemnisée des conséquences de l’accident médical non fautif. 
Prendre rendez-vous

Par qui sont indemnisé les conséquences des accidents médicaux non fautifs ?

Les conséquences des accidents médicaux non fautifs sont indemnisées par la Solidarité nationale.

C’est L’Office National d’Indemnisation des Accidents Médicaux, des Affections Iatrogènes et des Infections Nosocomiales (O.N.I.A.M.) qui est chargée d’indemniser les victimes d’accidents médicaux.
Prendre rendez-vous

Notre actualité

Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.